juin 16, 2024

« La pâtisserie reste artisanale aux yeux des clients » – Geoffrey Graziadio – Gérant de la Verviétoise à Couillet

Nous rencontrons Geoffrey Graziadio, gérant de la boulangerie la Verviétoise à Couillet qui nous donne aujourd’hui sa vision du métier de Boulanger et l’importance de la pâtisserie artisanale dans son métier.

Mais dans un premier temps, un regard sur le parcours de Geoffrey qui est « tombé dans la farine » étant enfant.

Ma maman travaillait comme vendeuse à la Verviétoise

Etant enfant, j’étais amené à devoir accompagner ma mère qui était vendeuse à la Boulangerie la Verviétoise. On peut dire que je suis « tombé dans la farine » étant enfant, nous dit-il avec une pointe d’humour.

J’ai donc entamé des études en Boulangerie dès l’âge de 16 ans et c’est en 2021, à l’âge de 33 ans que j’ai décidé de reprendre la gérance de la Verviétoise.

Une spécialité reconnue de la Verviétoise : La tarte au riz !

La succulente tarte au riz de Verviers est une pâtisserie dont la renommée dépasse les frontières. Des clients viennent de France et même d’Angleterre très régulièrement pour nous commander des tartes au riz artisanales.

A la Verviétoise, c’est bien évidemment une de nos spécialités reconnues car nous détenons une recette secrète de la tarte au riz. Les clients l’apprécient énormément.

La pâtisserie : un métier d’orfèvre vers lequel les boulangers doivent s’orienter

Pour Geoffrey, le métier de boulanger artisanal prend un très sérieux coup dur face à « l’industrialisation » du pain.

« Aujourd’hui, les farines industrielles, les additifs alimentaires et conservateurs qui donnent ce côté mou au pain et qui sont distribués dans les grandes surfaces, donnent la sensation au client d’avoir du pain artisanal qui se conserve plus longtemps avec des prix défiant toute concurrence. On peut parler de 1€ de différence pour un pain de 700g. Le métier de boulanger est menacé car les clients ne reconnaissent plus le côté artisanal du pain. Heureusement que les clients continuent à reconnaître la pâtisserie comme étant un savoir faire exceptionnel !« 

Pour Geoffrey, la pâtisserie est un métier d’orfèvre !

Formation à Paris à l’école Bellouet

Geoffrey sort tout juste d’une formation intensive en pâtisserie à l’école Bellouet à Paris. Une école de renommée internationale.

Il a suivit cette formation intensive et réputée car il compte proposer en plus de sa tarte au riz, qui remporte déjà un franc succès, des bûches pour les fêtes de fin d’année.

J’ai sélectionné 2 bûches que je proposerai à partir des fêtes de fin d’année

Durant la formation, il a sélectionné 2 bûches spécifiques qu’il proposera à ses clients pour les fêtes de fin d’année.

Une chose est certaine, c’est qu’en écrivant cet article, notre rédaction en a déjà l’eau à la bouche… Du moins la farine… Pardon : le sucre au bout des lèvres !

Publivore